Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

0
Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

Nous trions de mieux en mieux nos déchets et nous sommes de plus en plus nombreuses à faire ce geste en faveur de la planète. Mais certains emballages à jeter nous laissent encore trop souvent dubitatives. C’est notamment le cas vis-à-vis du recyclage des cosmétiques, qui pose question : Que faire des tubes et des flacons vides et ceux qui ne le sont pas tout à fait ? Maquillage, parfum, que peut-on recycler ? Comment réduire nos déchets liés aux cosmétiques ?

Tout savoir sur le recyclage des emballages des cosmétiques.

Recyclage : les emballages cosmétiques aussi !

Si le recyclage est devenu un réflexe du quotidien pour bon nombre de produits consommables, il n’en va souvent pas de même dans la salle de bains. Les emballages cosmétiques sont encore majoritairement jetés dans la poubelle classique.

Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

Pourtant, les fabricants de cosmétiques s’attachent à limiter les suremballages non indispensables, à utiliser des matériaux moins polluants et plus éthiques, à développer des contenants recyclables à l’instar de ce fabricant d’emballage plastique recyclé personnalisé et à donner des consignes vis à vis du tri sélectif.

Un logo est apposé sur chacun des contenants, selon ses matériaux de fabrication. Les indications sur le produit sont une source d’information essentielle pour aider l’utilisateur à bien trier ses cosmétiques. Chaque contenant à sa propre mention et des consignes sont aussi délivrées localement par les collectivités.

logo recyclage

Trier ses déchets cosmétiques

Les produits cosmétiques sont soumis aux mêmes règles de tri que les autres produits, avec toutefois quelques spécificités. La principale distinction à faire porte sur les produits en plastique, qui ne se recyclent pas tous de la même façon. Explications pour être informée et adopter des gestes green :

Les consignes de base

Outre les consignes locales qui peuvent différer d’un site à l’autre, les consignes de base du recyclage des contenants des produits cosmétiques sont les suivantes :

Bac jaune : les cartons, l’alu et les flacons en plastique

Les emballages en carton et les flacons en plastique vides vont dans le bac jaune. Ils sont très fréquents dans le secteur de la cosmétique : bouteilles de shampooing, gels douche, laits hydratants…

Les bouteilles en aluminium, type spray, trouvent aussi leur place dans ce bac de tri sélectif.

Après leur collecte, ces emballages cosmétiques sont recyclés.

Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

La poubelle classique, pour les tubes en plastique

Les tubes et les pots en plastique vont quant à eux dans la poubelle noire. C’est aussi le cas pour le maquillage : tubes de rouge à lèvres, palettes de fards, sticks de déodorants, tubes de mascara.

Les packaging en verre dans le conteneur dédié

Les contenants en verre sont à déposer dans le conteneur vert spécifique pour être ensuite pris en charge par des sociétés de recyclage.

Avant d’être déposé dans un bac de tri ou un collecteur, il est indispensable que le produit soit entièrement consommé et l’emballage cosmétique nettoyé.

Les notices en papier dans la poubelle bleue

Certains produits cosmétiques peuvent être livrés avec une notice. S’agissant de papier, elle doit être jetée dans une poubelle bleue ou dans le conteneur dédié.

Pour les produits de luxe, lorsqu’un mot les accompagne, il doit aussi être jeté avec les papiers ou, s’il est sur un support cartonné ou plastifié comme c’est souvent le cas, dans le bac jaune.

Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

Cas particuliers : comment recycler aérosols, déo à bille et vernis à ongles ?

Quelques produits cosmétiques concentrent beaucoup des interrogations vis-à-vis du recyclage des cosmétiques : les aérosols, les déodorants billes et les vernis à ongles.

Les aérosols en aluminium, tels que les déodorants ou les bombes de laque par exemple, peuvent eux-aussi être jetés dans le bac jaune. Il est demandé toutefois au préalable d’en ôter le mécanisme de pression.

Dans le doute, le déo à bille est souvent jeté avec les déchets ménagers classiques. Pourtant, le déodorant à bille est recyclable. Il trouve lui-aussi sa place dans le bac jaune.

Si les vernis à ongles sont vendus dans des flacons en verre, il est rare de réussir à en enlever toutes traces. Dans ce cas, mieux vaut ne pas les porter dans les points de collecte mais les mettre dans la poubelle classique. Si le flacon est parfaitement nettoyé, alors il peut être mis dans le conteneur à verre. Il faut toutefois le débarrasser au préalable de son pinceau.

11 conseils à piquer aux beautistas "green"

Recycler plutôt que de jeter

Le recyclage ne passe pas forcément par le fait de se débarrasser ou de détruire un produit ou son contenant. Certains d’entre eux peuvent trouver une nouvelle dynamique.

Une seconde vie pour les cosmétiques délaissés

Il n’est pas rare de ne pas utiliser un cosmétique dans son intégralité : lorsque l’odeur indispose, en cas de réaction allergique, s’il ne tient pas ses promesses… Si la date limite d’utilisation n’est pas dépassée, plutôt que de jeter son excédent de produit, il est préférable de lui offrir une seconde vie.

Ainsi, certains produits cosmétiques peuvent être utilisés autrement. Par exemple, une crème grasse peut servir de base à une lotion hydratante faite maison.

Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

Il est aussi possible de proposer son produit à peine entamé à une amie, ou de le mettre à disposition lors d’un après-midi cocooning entre filles par exemple.

Pour éviter d’avoir un excédent de produit, ou à contrario de multiplier le nombre de flacons, les fabricants proposent souvent leurs produits en différents formats, de la miniature au format familial ou xxl. C’est un moyen de mieux répondre à ses besoins réels.

Réutiliser les jolis contenants

Les fabricants de cosmétiques attachent une grande importance au design de leur produit. Ainsi, de très jolis contenants sont proposés, qu’il serait dommage de ne pas réutiliser.

Faire de la récupération avec ses emballages de cosmétiques est tout à fait possible, à condition de bien les nettoyer pour les débarrasser de tout résidu du produit qu’il a précédemment accueilli.

S’il ne peuvent pas contenir de produits alimentaires et qu’il vaut mieux aussi éviter d’y remettre un nouveau cosmétique, ils peuvent servir à bien d’autres choses. Par exemple, un joli pot peut accueillir des boules de coton, de jolis savons solides, des billes de bain ou même servir de bougeoir. Il devient ainsi un élément à la fois pratique et design dans un intérieur.

Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

Les cosmétiques solides et zéro déchets

Certains produits cosmétiques sont aujourd’hui dépourvu d’emballage. Il s’agit de cosmétiques solides, qui ne laissent aucun déchet : déodorant, savon, shampooing, dentifrice…

Comment recycler les emballages de ses cosmétiques ?

Ecologie : la parfumerie aussi

Comme les fabricants de cosmétiques, les parfumeries prennent elles-aussi leurs responsabilités dans la lutte contre les déchets. Aussi, elles sont à l’initiative de deux initiatives louables.

Les parfumeries sont des points de collectes pour les flacons vides ou qui ne sont plus utilisés.

Pour celles qui restent fidèles à leur fragrance, elles proposent aussi de recharger son flacon de parfum. Plusieurs marques de parfum sont disponibles. Cela permet d’économiser un contenant et évite la production d’un déchet facilement évitable.

En plus de faire un geste pour l’environnement, le client bénéficie d’un avantage financier, puisqu’une réduction lui est accordée sur son prochain achat.

Des marques de cosmétiques reprennent ce principe en offrant des bons d’achat à leurs clients qui rapportent leurs emballages pour recyclage.

Le tri sélectif ne s’arrête pas à la porte de la salle de bain. Quitte à jeter plusieurs parties d’un même produit dans différents bacs. C’est que la mise en beauté se veut désormais éthique et responsable, avec des produits plus naturels, une consommation raisonnée, le recyclage et le récupération.